Ce qui différencie surtout les actions et obligations, c’est leur nature intrinsèque ainsi que les caractéristiques qui en découlent. Quand on la compare à l’action, l’obligation, d’Etat ou privée, constitue un investissement peu risqué mais également moins rentable. Pour pouvoir choisir entre ces 2 produits, il vous faudra faire un arbitrage entre rendement et risque. Ensuite, il vous faudra aussi tenir compte de la situation économique. La stabilité est propice à l’action, quand les marchés vont moins bien, vaut mieux investir dans les obligations.

 

 

Les avantages des obligations

Il s’agit de titres de créance échangeables, dont se servent les Etats ainsi que les entreprises afin d’emprunter de l’argent sur les marchés financiers directement. En acquérant des obligations, vous allez recevoir un intérêt pour rémunération du prêt – cela s’appelle le « coupon » -, ensuite au terme prévu, vous recevez le montant emprunté.

Au cours de leur durée de vie, les obligations sont cotées en bourse, ainsi vous pourrez revendre avant leur échéance vos obligations ou acheter d’autres obligations en cours de vie. Il y a plusieurs catégories d’obligations, aux caractéristiques assez variables. Les obligations constituent un placement peu risqué quand vous les gardez jusqu’à maturité, jusqu’à ce que l’emprunteur vous rembourse le capital, étant donné que vous connaissez la rémunération de l’argent et êtes certain de retrouver le capital au terme prévu à condition que l’émetteur n’ait pas disparu. Mais, si vous décidez de revendre avant le terme, cela augmente le risque étant donné que le prix des obligations est variable en bourse : leur valeur s’accroît si les taux d’intérêt décroissent mais baisse lorsque les taux d’intérêt montent.

 

Les avantages des actions

Les actions sont des parts d’entreprise. Quand une entreprise désire se financer, elle peut recourir aux banques mais également émettre sur le marché des actions. Le but de cette opération, c’est d’amener des nouveaux actionnaires à apporter de l’argent frais pour augmenter le capital, qui pourra servir à effectuer des investissements. En fin d’année, on procède au calcul des bénéfices de l’entreprise. Ensuite on déterminera quel pourcentage de ces bénéfices va rester dans l’entreprise, puis quel pourcentage sera distribué aux actionnaires.

Acheter ou vendre des actions est une opération risquée. Toutefois, en partant du principe qu’on peut jouer 100 pour gagner 110, ensuite rejouer ces 110 afin de gagner 140, il est évident qu’on peut s’enrichir même avec un petit capital sur le marché des actions.

Catégories : Investir