La crise financière mondiale n’a pas encore fini de faire rage en Europe. Toujours aussi présente même après cinq ans depuis son apparition aux Etats-Unis, la situation économique moribonde ne cesse de rabattre les banques vers le bas, pouvant aller parfois jusqu’à leur faire subir des dommages irréparables.

C’est le cas de la banque allemande Commerzbank, deuxième de son pays. Souffrant de la crise de l’euro et des réglementations draconiennes imposées par les gouvernements de l’Union Européenne, la banque a été contrainte de céder un de ses principaux services, la forçant à reconsidérer à l’avenir sa stratégie. Commerzbank a ainsi permis à une banque française bien connue, la BNP Paribas, de reprendre toutes les activités de la banque de dépôts « Depotbank » en lui vendant l’intégralité des services de l’établissement.

La banque allemande tient donc à se restructurer le plus rapidement possible afin de s’adapter à la crise qui couve, tout en se séparant de ses activités à risques. Mais que l’on se rassure, les salariés de Depotbank pourront à juste titre travailler pour la BNP Paribas, leur nouveau propriétaire, et aucune action de licenciement ne sera entreprise.
Cette nouvelle acquisition pour la BNP Paribas permettra à la banque tricolore de consolider sa conquête du marché bancaire allemand et d’être le premier établissement à posséder le plus grand nombre de banques de dépôts dans le pays. Depotbank servira également à développer les services de la BNP Paribas dans le secteur de l’immobilier.

N’oublions pas que la banque demeure aussi un acteur majeur en France, connue pour la grande diversité de ses produits et de ses tarifs proposés. Il serait toujours utile de se renseigner sur les prestations et les tarifs bancaires de la BNP Paribas en cas de recherche d’une banque adaptée à ses besoins et ses attentes.

Commerzbank a tout de même du pain sur la planche avant de pouvoir crier victoire ! Son cours de bourse a ainsi dégringolé, limitant d’autant plus ses chances de succès quant à son redressement, mais son climat interne n’est également pas au beau fixe. La banque a pointé du doigt ses salariés en leur reprochant un manque de résultats et en abaissant leurs bonus de rémunération. Sale temps pour la Commerzbank !
En savoir plus sur le secteur bancaire !

Catégories : Économie