Baisser le montant de ses impôts ? C’est possible. A moins d’avoir engagé, avant le 31 décembre, des opérations de défiscalisation. Passé ce délai, il est généralement difficile de bénéficier des réductions d’impôts et d’avantages fiscaux liés aux investissements ou aux dépenses. Comme toujours, il importe donc d’anticiper : en d’autres termes agir aujourd’hui pour que demain vous payiez moins.

Voici quelques recommandations et rappels afin de défiscaliser en 2015, en préparant d’une part votre déclaration de revenus et en anticipant d’autre part dès maintenant vos impôts de l’année 2016.

 

 

Verser une pension alimentaire

La majorité des contribuables ayant des enfants déjà majeurs continue par préférence de les déclarer comme personnes à charges afin de conserver le nombre de leurs parts de quotient familial. Mais en réalité, sur le plan fiscal, ce n’est toujours pas la meilleure solution. Des fois, la pension alimentaire versée pour un enfant majeur est plus avantageuse. Il revient donc à chacun de faire de petite comparaison sur la base du Barème de l’impôt 2015 ou avec les outils de calcul sur internet.

On peut aussi demander de verser une pension à une mère ou à un père dans le besoin. Cette pension est déductible, sans limite, au cas où elle est fonction des ressources de la personne qui la verse et des besoins de la personne qui la reçoit.  Souvent, le fisc refuse le décompte quand les ressources de celui qui reçoit (ascendant) la pension sont supérieures au SMIC (salaire Minimum).

 

Investir dans l’immobilier

Avant c’était le Duflot, voici maintenant le Pinel. Du nom du ministre actuel du Logement, ce dispositif qui vise à relancer la construction de nouveaux logements, offre un avantage fiscal incontestable. Mis en vigueur depuis septembre 2014, ce dispositif permet à tous français souhaitant investir dans un immobilier neuf (avec un maximum de 300 000 euros), et qui s’engage à le louer pour durant 6 ans au minimum (un ascendant ou un descendant inclus), de bénéficier d’importants  avantages fiscaux. Sur 6 ans, la réduction d’impôt est de 12% de l’investissement, sur 9 ans de 18%, et sur 12 ans de 21%. Pour un investissement de près de 300 000 euros par exemple sur 12 ans, la réduction d’impôt totale avoisine les 63 000 euros, soit environ 6 000 euros par an durant 9 ans et près de 3 000 euros pendant les trois ans additionnels.

 

Catégories : DiversÉconomieÉnergies